WordPress : 13 conseils pour optimiser vos articles

Et faites lui atteindre des sommets auprès de Google et de vos lecteurs !

L'AVIS DE NOTRE EXPERT

10 Utilité

9 Efficacité

9 Potentiel

9 Ergonomie

7 Simplicité

Lors d’un précédent post sur The Nextools, nous vous avons montré toutes les étapes à suivre pour installer et configurer le CMS WordPress de façon optimale.

Maintenant que vous possédez votre Blog, il reste néanmoins une étape des plus importantes : lui ajouter du contenu régulièrement et l’animer!

Pour cela, The Nextools vous propose cet article entièrement dédié aux best practices à respecter pour rédiger vos posts.

Plus vos posts seront attractifs, plus vous donnerez à vos internautes l’envie de les lire. Qui plus est, nous allons aussi vous faire découvrir quelques techniques pour donner un maximum de visibilité sur le Web à vos articles.

 

Quelques Pré-Requis

#1 Quelle différence entre une page et un post ?

Avant de commencer à rédiger votre premier article, il convient de faire la différence entre une « page » et un « article » sur le CMS WordPress.

Techniquement, il n’y a quasiment aucune différence entre ces deux types de contenus.

Il s’agit plutôt d’une différence de traitement de la part de WordPress et d’utilité pour vos internautes. En effet, la création d’un article (ou « post ») s’insérera directement dans le fil de votre blog alors qu’une page est statique. Celle-ci est donc détachée de toute chronologie et vous permettra de mettre en avant sur votre site web des contenus tels que : Page Contact, Page d’Accueil, Page À propos, …

Néanmoins, rien ne vous empêche d’utiliser les techniques que nous allons vous présenter afin d’optimiser vos pages statiques !

#2 Quels plugins pour bien débuter ?

  • Installez un plugin pour référencer les contenus de votre Blog : nous vous conseillons WordPress SEO by Yoast
  • Et éventuellement TinyMCE Advanced qui vous permettra d’optimiser l’éditeur WYSIWYG (i.e. « What You See Is What You Get ») correspondant à l’interface de rédaction sous WordPress. Vous pourrez ainsi utiliser, entre autres, des encres, tailles de police de caractère, des tableaux, …

#3 Créez des catégories pertinentes

Lorsque vous débutez sur WordPress, la catégorie d’articles générée par défaut se nomme « Non Classé ». Pas terrible lorsque vous publiez vos premiers posts !

Pour y remédier, cliquez sur « Articles » puis « Catégorie » depuis l’interface du CMS WordPress puis créez vos catégories ainsi :

  1. Donnez un nom à votre catégorie. En termes de SEO (i.e. « Search Engine Optimization » ou « Optimisation pour les Moteurs de Recherche » en Français), il est essentiel que vos mots clés les plus importants ressortent ici.
  2. Renseignez l’identifiant de votre catégorie. Il sera présent dans l’URL (à la suite de votre nom de domaine) en lien avec tous les articles rattachés à cette catégorie. Nous vous conseillons d’utiliser les mots clés de la catégorie en minuscules, séparés par des tirets du 6 et d’éviter les « les » « le », « la », « de », « des », etc, …
  3. Choisissez ou non une catégorie parente. À utiliser dans le cas où votre nouvelle catégorie est une sous-catégorie d’une catégorie principale.
  4. Renseignez votre catégorie grâce à une description. Elle pourra être reprise ou non par votre thème. Nous vous conseillons de ne pas dépasser les 153 caractères et de faire ressortir les mots-clés que vous avez choisis pour votre catégorie.

article-wordpress-outils-webmarketing-1

Une fois tous les champs remplis, cliquez sur « Ajouter une nouvelle catégorie », en-dessous du champ « Description ».

Après avoir créé au moins une catégorie (autre que celle dénommée « Par défaut »), rendez vous dans les « Réglages » de WordPress puis cliquez sur « Ecriture ».

Dans « Catégorie par défaut des articles », choisissez votre catégorie par défaut dans la liste déroulante :

article-wordpress-outils-webmarketing-2

Ainsi, lorsque vous rédigerez un nouveau post sur WordPress, cette catégorie sera celle cochée par défaut dans les paramètres. Votre article sera donc rattaché automatiquement par défaut à la catégorie en question.

Il ne vous reste plus qu’à retourner dans la liste de vos catégories et à supprimer la catégorie « Par défaut ».

#4 Configurez l’écran de saisie

Vous allez maintenant pouvoir vous rendre sur l’interface de rédaction de votre premier (ou nouveau) post. Pour cela, cliquez sur « Articles » puis « Ajouter » dans le menu de gauche sur WordPress.

Avant d’attaquer la rédaction de votre article, cliquez en haut à droite sur « Options de l’écran ».

Un menu déroulant s’affiche ensuite avec différentes options. Libre à vous de les cocher ou non, en fonction de vos attentes. À noter qu’elles diffèrent en fonction du thème que vous utilisez et des plugins que vous aurez installés.

Voici quelques options en général méconnues des utilisateurs de WordPress (lorsque vous la cochez, cela ajoute un champ plus bas dans votre écran de saisie, que vous pourrez ensuite remplir pour tous vos articles et pages sur WordPress)  :

  • Les options « Format », « Catégorie », « Etiquettes », « Image à la une », « Auteur » sont celles cochées par défaut. Nous vous expliquerons plus tard dans cet article à quels champs elles correspondent et comment les utiliser.
  • Extrait : vous permet d’ajouter l’extrait de votre article, présent généralement sur la Home Page ou la page associée à une catégorie d’articles sur votre Blog. Par défaut, l’extrait de votre article correspond aux 25 premiers mots de celui-ci, ce qui n’est pas forcément qualitatif.
  • Envoyer des rétroliens : cette option est peu utile car elle permet d’informer un autre blog que vous avez mis son lien dans votre article, ce que WordPress effectue automatiquement actuellement grâce aux Pingbacks, lorsque vous ajoutez un lien directement dans votre article.
  • Champs personnalisés : à utiliser en fonction de la configuration de votre thème et de vos permaliens dans les réglages de WordPress. Cette option reste peu utilisée car elle permet de personnaliser les « id » de votre article, ce qui n’est pas utile lorsque vous prenez par défaut le nom de votre article en permalien.
  • Discussion : une option très utile car elle vous permet de choisir si votre article autorise ou non les commentaires de vos internautes. De plus, vous aurez la possibilité d’accepter ou non les différents commentaires directement sur l’éditeur WordPress correspondant à votre article.

article-wordpress-outils-webmarketing-3

Vous avez suivi toutes nos recommandations ? Parfait, il est temps de commencer la rédaction de votre article !

Rédigez votre article sur WordPress

Voici les différents champs qui se présentent sur votre écran, dans l’ordre d’utilisation (par défaut, hors options d’écran de saisie ajoutées et dans le cas où vous avez installé WordPress SEO by Yoast) :

  • Titre et Permalien associés à votre article
  • Éditeur de contenu
  • Choix de la catégorie de votre article
  • Étiquettes (i.e. les « tags » ou mots-clés associés à votre article),
  • Image à la une (l’image principale qui va illustrer votre post)
  • Les balises pour le référencement naturel
  • Les options de publication de votre post

#5 Ajoutez un Titre et un Permalien

Vous devez donner ici un titre à votre article WordPess. Il n’y a pas forcément de règles préétablies pour rédiger un titre. Nous vous conseillons néanmoins de faire en sorte qu’il soit court (53 caractères tout au plus), impactant (utilisez votre mot clé principal, en lien avec le sujet de votre post) et n’hésitez pas à le rendre un peu mystérieux, à le tourner sous forme de question et d’utiliser au moins un chiffre si vous en avez la possibilité.

Le permalien, présent en-dessous de la zone de titre, va se générer automatiquement en fonction de votre Titre. Sa structure dépendra néanmoins des réglages que vous aurez sélectionnés au préalable.

Pour cela, cliquez sur « Réglages » puis « Permaliens » et choisissez « Nom de l’article » :

article-wordpress-outils-webmarketing-4

Ainsi, le permalien de votre article s’auto-générera comme suit :

article-wordpress-outils-webmarketing-5

Vous pourrez ensuite l’optimiser en cliquant sur le bouton « Modifier » à droite de votre permalien. Par exemple, ici, en supprimant « de » et « votre » afin d’obtenir : /titre-article

#6 Rédigez votre post dans la zone de contenu

Vous vous en doutez, la zone de contenu correspond au champ permettant d’insérer votre texte, vos images, vidéos et autres contenus sur WordPress pour vos articles.

Elle est composée de deux interfaces :

  • Visuel : éditeur WYSIWYG qui vous permet de visualiser l’état de votre article avec un rendu proche de celui que vous obtiendrez après publication

Son utilisation est relativement intuitive car très proche de celle de Word. Les différents boutons et options dépendent quant à eux de votre thème ou encore des plugins que vous aurez installés (tels que TinyMCE Advanced).

Voici un aperçu des fonctionnalités les plus importantes :

article-wordpress-outils-webmarketing-6

  • Texte : l’éditeur HTML de WordPress

Nous vous détaillerons dans un prochain article quelques fonctionnalités HTML5 que vous pourrez ajouter sans problème ici.

Voici ce à quoi il ressemble :

article-wordpress-outils-webmarketing-7

Quelques conseils maintenant pour la rédaction de votre post (sur l’interface « Visuel ») :

  • Rédigez au minimum 500 mots (vous avez un compteur de mots intégré à l’interface, en bas à gauche)
  • Faites ressortir vos mots-clés les plus importants (en particulier celui ou ceux de votre titre) au moins 2 à 3 fois dans le contenu textuel de votre post, dont 1 fois dans le premier paragraphe afin d’optimiser son référencement.
  • Lorsque vous cliquez sur « Paragraphe » en haut à gauche, vous pouvez choisir la taille de votre texte. H1 correspond à la taille du titre de votre article donc utilisez H2, H3 (évitez les suivants) pour vos sous-titres. Il est essentiel de les utiliser car cela génère automatiquement des balises HTML lisibles par les robots de Google. Afin de bien référencer votre article, utilisez donc des mots-clés en lien avec le sujet de votre post et celui du ou des paragraphe(s) correspondant(s) au sous-titre concerné.
  • Faites ressortir en gras les passages importants de votre post
  • Ajoutez des liens externes dans votre post, vers des sites Web de référence, des articles d’experts et qualitatifs en lien avec le vôtre, … Mais aussi des liens vers vos articles ou pages de votre site Web en rapport avec celui que vous rédigez. Ainsi, vous réaliserez de l’interlinking et du netlinking, très appréciés en termes de SEO par Google. N’oubliez pas ensuite de cocher « Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre/un nouvel onglet » afin que vos internautes restent sur votre article après avoir cliqué sur votre lien (le lien cliqué apparaîtra ainsi dans un nouvel onglet).
  • Privilégiez les images et les vidéos afin de rendre votre article encore plus attractif. N’oubliez pas que vous écrivez certes pour Google mais avant tout pour vos internautes ! Et il est rare que ces derniers passent plus d’une minute sur un post. Si vous rédigez trop de texte, vous risquez donc de les rebuter dès leur arrivée.
  • Utilisez des citations d’experts avec la fonctionnalité « Quote » afin d’appuyer vos propos.
  • N’hésitez pas aussi à utiliser les « Shortcodes » proposés par votre thème. En général, ceux-ci vous permettent d’ajouter des CTA (i.e. « Call To Actions »), ou encore des tableaux pour optimiser le contenu de votre post.
  • Enfin, rédigez directement votre contenu sur l’éditeur « Visuel » de WordPress. Ne le copiez-collez jamais en provenance par exemple d’un document Word. En effet, cela risque de générer un code HTML de mauvaise qualité qui ne sera pas lisible par les robots de Google.

#7 Focus sur la Bibliothèque média

Comme nous vous l’expliquions précédemment, il est essentiel que vous ajoutiez des images et des vidéos à votre post pour le rendre plus attractif.

Si vous souhaitez uploader des images, préparez-les sur votre ordinateur ainsi :

  • Compressez-les pour qu’elles ne dépassent pas 100 Ko (privilégiez le format .jpeg au .png, qui se compresse bien plus facilement). Il existe des Web App, telles que Compressor.io, qui font très bien leur job à ce niveau.
  • Renommez-les sur votre ordinateur en privilégiant des mots-clés en lien avec votre image et le sujet de votre article, de la même manière qu’un permalien (en minuscules, en séparant vos mots-clés par des « tirets du 6 »).
  • Redimensionnez-les éventuellement au préalable, sur Photoshop par exemple, (nous vous conseillons de ne pas dépasser les 800 pixels de longueur), ce qui optimisera la compression de celles-ci, tout en assurant qu’elles seront visibles dans leur totalité par vos internautes, quel que soit le device qu’ils utiliseront.

Vous avez réalisé ces 3 étapes ? Cliquez maintenant sur « Ajouter un média » en haut à gauche de la zone de contenu afin d’arriver sur cette fenêtre :

article-wordpress-outils-webmarketing-9

Vous pouvez soit sélectionner une image parmi celles de votre bibliothèque, soit en télécharger une depuis votre ordinateur. Un « Drag & Drop » (i.e. un « Cliqué-Glissé ») entre un dossier de votre ordinateur et la fenêtre de votre navigateur Web vous permettra d’y arriver plus vite.

Une fois l’image ajoutée à votre Bibliothèque média, vous trouverez différentes options à droite de celle-ci :

article-wordpress-outils-webmarketing-10

  • Adresse Web : le permalien associé à votre image. Si vous l’avez optimisée comme nous vous l’avons conseillé précédemment, celle-ci ressortira bien plus facilement sur Google Images avec vos mots-clés.
  • Titre : le titre de votre image. Une fois de plus, il est essentiel que vous utilisiez ici les mêmes mots-clés que ceux de votre permalien.
  • Légende : ajoutez ici un commentaire à votre image, qui apparaîtra automatiquement en-dessous de celle-ci une fois votre article publié.
  • Texte alternatif : une balise à ne pas oublier pour le référencement naturel de votre image (et par extension, celui de votre article). Il s’agit d’une petite description de votre image, où vos mots-clés doivent aussi ressortir. Cette balise est lue par les robots de Google donc utilisez une description courte et naturelle, légèrement plus détaillée que votre titre d’image. Par ailleurs, le texte alternatif est aussi utile pour vos internautes car il s’agit du texte qui s’affichera lorsqu’ils placeront leur curseur de souris dessus (sans cliquer sur votre image) ou lorsque l’image n’arrive pas à s’afficher (en cas de connexion Internet trop lente par exemple).
  • Description : indiquez ici ce à quoi correspond votre image. Ne dépassez pas 153 caractères et utilisez un contenu naturel, faisant aussi ressortir vos mots-clés.
  • Alignement : vous préférez une image figée à gauche, à droite ou centrée ?
  • Lier à : par défaut, le lien inséré dans votre image est celui de son permalien (emplacement où WordPress l’a automatiquement « rangée » suite à votre upload). Seul problème : lorsque vos internautes cliqueront sur votre image, une fois votre article publié, ils arriveront sur une fenêtre ou seule votre image apparaîtra. De ce fait, ils risquent en général de ne pas revenir sur votre post. Afin d’éviter des taux de pertes élevés en considérant votre article comme une landing page, choisissez « Aucun » dans « Lier à ». Ainsi, votre image ne sera plus cliquable une fois votre article publié !
  • Taille : choisissez ici une taille personnalisée ou préalablement proposée par WordPress. Petite astuce si vous n’avez pas redimensionné votre image avant upload sur votre article : vous pouvez la redimensionner directement sur l’interface « Visuel » (WYSIWYG) de WordPress en effectuant un cliqué-glissé avec votre souris depuis l’une de ses 4 extrémités. Et comme notre CMS préféré fait toujours les choses bien, il vous indique en temps réel les nouvelles dimensions de votre image.

#8 Choisissez la bonne catégorie

Nous avons vu précédemment comment créer vos catégories. Il ne vous reste plus maintenant qu’à choisir celle(s) dans laquelle / lesquelles votre article s’insérera. Bien que vous puissiez assigner plusieurs catégories à un article, nous vous conseillons de n’en choisir qu’une seule pour chacun d’entre eux car cela va générer du duplicate content, pénalisé par Google. De même, vos lecteurs risquent de ne pas comprendre pourquoi 2 de vos catégories rassemblent des articles similaires, ce qui risque de ne pas leur donner envie de revenir sur votre Blog.

Pour choisir votre catégorie, rien de plus simple. Cochez la case correspondante dans le cadre à droite de l’éditeur WordPress :

article-wordpress-outils-webmarketing-8

#9 Ajoutez des étiquettes

Avant toute chose, il est essentiel de comprendre ce qu’est une étiquette (appelée aussi « Tag » dans le jargon Web). Il s’agit tout simplement des mots-clés en liens avec votre article, à la seule différence que WordPress les considère ici comme des catégories ou plus précisément des taxonomies, c’est à dire des contenus regroupés autour d’un mot-clé spécifique. Ainsi, lorsque vous cliquez sur une étiquette (en bas d’un article généralement), vous vous retrouvez sur une page similaire à celle des catégories, où tous les articles ayant utilisé l’étiquette en question sont présents.

Attention donc à ne pas utiliser d’étiquettes qui portent le même nom que vos catégories sur votre site Web afin de ne pas générer de duplicate content.

En outre, il convient d’utiliser 5 à 8 tags tout au plus afin de ne pas démultiplier vos taxonomies.

Pour ajouter des étiquettes, rédigez vos mots-clés dans ce champ en les séparant par une virgule puis en cliquant sur « Ajouter » :

article-wordpress-outils-webmarketing-11

Une fois de plus, privilégiez des mots-clés en lien avec le sujet de votre post !

#10 Uploadez une image à la une

L’image à la une est un élément essentiel de votre article. Utilisée par votre thème, celle-ci va le mettre en valeur sur le fil d’articles de votre Blog mais sera généralement aussi présente entre le titre de votre article et son contenu. Plus votre image à la une sera impactante et en relation avec votre post, plus cela donnera envie à vos internautes de lire votre post !

Nous vous conseillons donc d’utiliser toute votre énergie créative pour réaliser votre image à la une en utilisant Photoshop ou encore des Web App telles que Canva ou Pixlr.

Vous souhaitez trouver des images qualitatives et libres de droit ? Si vous regardez bien notre ToolBox, vous en trouverez de nombreuses sur All The Free Stock, Unsplash (à éviter car ce sont celles que nous utilisons sur The Nextools !), Gratisography ou encore Pexels.

Optimisez ensuite votre image de la même manière que celles présentes dans votre post, tout en respectant les dimensions imposées par votre thème.

Vous pouvez maintenant ajouter votre image à la une. Pour cela, cliquez sur « Mettre une image à la une » ici :

article-wordpress-outils-webmarketing-12

Enfin, remplissez tous les champs correspondant à votre image sur la bibliothèque média, de la même manière que celles utilisées dans votre post.

#11 Créez l’extrait de votre article

Vous avez terminé la rédaction de votre article ? Félicitations ! Il ne vous reste plus que 2 étapes avant de le publier.

Tout d’abord, l’extrait de votre post. Généré automatiquement par votre thème (25 premiers mots en général), vous pouvez néanmoins l’optimiser de deux manières :

  • Soit en insérant la balise « Lire la suite » via les icônes de la zone de contenu sous WordPress, ce qui vous permet de choisir l’emplacement exact où votre extrait s’arrête sur le fil de posts de votre Blog
  • Soit en rédigeant l’extrait dans sa totalité (privilégiez dans ce cas un extrait court, autour de 25 mots aussi) après avoir coché la case la case « Extrait » dans les « Options de l’écran » en haut à gauche, comme nous vous l’avions précédemment explicité. Ainsi, il ne vous reste plus qu’à remplir ce champ :

article-wordpress-outils-webmarketing-13

Il est important de noter que l’extrait de votre article sera aussi présent dans vos Flux RSS, d’où l’importance de bien gérer cette étape.

#12 Référencez votre article avec WordPress SEO by Yoast

Rédiger un article en pensant à vos internautes et en leur proposant des contenus qualitatifs, c’est très bien. Mais si vous ne le référencez pas correctement, personne ne le trouvera car il sera illisible par les robots de Google et donc absent des résultats sur le moteur de recherche de Google.

Afin d’y remédier, partons du principe que vous avez téléchargé le plugin WordPress SEO by Yoast. Dans ce cas, il vous suffit de remplir les 3 champs associés au plugin en-dessous de l’éditeur de texte de WordPress :

article-wordpress-outils-webmarketing-14

  • Mot-clé principal : le mot-clé le plus en lien avec le sujet de votre article et sur lequel vous souhaitez ranker sur Google (c’est à dire rendre visible votre article dans les résultats de recherche de Google, après qu’un internaute ait tapé le même mot-clé dans l’onglet de recherche)
  • Titre SEO : En général, celui de votre post. Il peut être accompagné d’un « tiret du 6 » et du Titre de votre Blog ou encore d’une catégorie associée. WordPress SEO vous indiquera en outre si votre titre est trop long ou non
  • Meta Description : évitez de dépasser les 153 caractères lorsque vous la rédigez. Elle doit être écrite de manière naturelle (en résumant par exemple avec une accroche le sujet de votre post) et contenir le mot-clé principal que vous avez choisi

L’aperçu de l’extrait vous donnera finalement en temps réel ce qui ressortira sur le moteur de recherche Google une fois les 3 champs précédents dûment remplis. Faites en sorte que votre extrait soit le plus accrocheur possible et fasse ressortir votre mot-clé principal !

De plus, un indicateur coloré vous guide sur la cohérence de vos mots-clés. Ne publiez pas votre article tant que celui-ci ne devient pas vert ! Pour y arriver, suivez nos conseils, ainsi que ceux automatiquement générés par WordPress SEO.

Nous reviendrons plus en détails lors d’un prochain post sur l’utilisation de l’excellent plugin WordPress SEO by Yoast, qui vous permettra aussi de faire ressortir vos images sur Google Images ainsi que vos catégories (en cliquant sur « Plus de détails »).

#13 Publiez votre article

Maintenant que vous avez rempli tous les champs correspondant à votre post, il ne vous reste plus qu’à le publier !

L’interface de publication se trouve en haut à droite de votre éditeur d’articles sous WordPress :

article-wordpress-outils-webmarketing-15

Elle se présente ainsi :

  • Etat : l’état de base de votre article est « Brouillon » que vous pouvez enregistrer à tout moment en cliquant sur « Enregistrer brouillon ». Vous pouvez éventuellement le placer en état « En attente de relecture » une fois terminé en cliquant sur « Modifier ».
  • Visibilité : votre article est par défaut en mode « Public », c’est à dire visible par tous les internautes mais peut aussi être « Protégé par mot de passe » ou encore « Privé » (il sera visible dans ce cas seulement par les administrateurs de votre WordPress)
  • Lorsque vous cliquerez sur le CTA bleu « Publier », votre article sera tout de suite visible sur le fil d’articles de votre Blog. Néanmoins, vous pouvez toujours programmer votre publication au jour / date / heure qui vous conviendra le plus en cliquant sur « Modifier » à droite de « Publier tout de suite ».

Vous êtes fin prêt(e) ? Fier(e) de votre travail ? Alors programmez ou publiez tout de suite votre article!

Peut-être ressentirez-vous vous aussi ce « léger frisson » avant de cliquer sur le fameux bouton bleu!

Conclusion

Grâce à cet article, vous avez maintenant toutes les cartes en main pour réaliser un post de qualité sous WordPress. Plus d’excuses donc pour ne pas y arriver!

N’hésitez pas à partager vos expériences ainsi que vos propres articles dans les commentaires ci-dessous, nous vous répondrons avec plaisir!

 

Pour toute aide relative à l’outil webmarketing WordPress, vous pouvez aussi engager une discussion via le forum de The Nextools dès maintenant ! Des experts en #digitalmarketing vous répondront en moins de 24 heures.

Je rejoins la communauté !

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *